Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > La ville > Centre-Ville de Troyes : 17% de logements vacants.

Centre-Ville de Troyes : 17% de logements vacants.

Les chiffres sont éloquents. En France, 7% des logements sont vacants. 8% en Champagne-Ardenne. A Troyes, ce chiffre monte à près de 10% et atteint même les 17% pour le Bouchon ! La densité du Centre-Ville n’est donc qu’une illusion, d’autant que ce chiffre ne prend pas en compte les friches.

Pas la peine de chercher plus loin l’un des éléments essentiels expliquant la crise commerciale du Centre-Ville et, plus globalement, sa lente agonie. Avec pas loin d’un logement sur cinq vide, le commerce de proximité, la boulangerie, l’épicerie, le tabac-presse, le boucher du coin n’ont guère de perspectives. Et la ville peut bien proposer toutes les animations possibles ou les heures de stationnement gratuites du monde, elle ne fera que mettre un pansement sur une jambe de bois.

Pendant que le Centre-Ville se vide, inexorablement, sans que les opérations publiques d’amélioration de l’habitat puissent inverser cette tendance, la périphérie s’urbanise à toute vitesse. Là bas, les logements vacants y sont rares. Là encore, inutile d’être grand clerc ou sorti de polytechnique pour s’en rendre compte. Il suffit de fréquenter les communes de la couronne troyenne. Les pavillons y poussent comme des champignons. Et à leurs côtés, de nouveaux centres commerciaux ouvrent régulièrement leurs portes.

La fin de la Ville

JPEG - 125.6 ko
Logements vacants rue des tanneries

Ces chiffres illustrent un phénomène profond qui touche Troyes et de nombreuses villes françaises. Le Centre se vide. Il se transforme en un musée. Il perd sa fonction urbaine spécifique vieille de plusieurs siècles. Il n’est plus ce lieu de mixité, d’échanges et de socialisation. Il se réduit à n’être qu’un espace de loisirs occasionnels, une sorte de disneyland à pans de bois. Malheureusement, les nouvelles périphéries urbanisées voient s’installer les habitants mais pas les fonctions urbaines traditionnelles. Ces périphéries incarnent dans leur forme et leur organisation le repli identitaire qui ronge la société. On y vit entre soi, dans des lotissements segmentés selon les catégories socio-professionnelles. Le samedi après-midi au centre-commercial représente le seul moment de socialisation... Si tant est qu’on puisse avoir des relations sociales dans les allées d’un hypermarché !

Ce double mouvement (désertification du centre-ville et périurbanisation) n’est pas sans lien avec la crise identitaire (ou l’insécurité culturelle) que traversent notre ville et notre pays. Ce modèle millénaire d’urbanité s’étiole chaque jour. Il explique, en grande partie, la crise du commerce du Centre-Ville. Il amplifie la crise environnementale par l’artificialisation des sols. Il aggrave la crise climatique parce que l’étalement urbain impose le recours à la voiture et accroît les distances à parcourir. Il menace l’identité même de notre civilisation fondée sur une vie collective dense.

Pour le moment, les politiques mises en oeuvre pour enrayer ce phénomène n’ont montré aucune efficacité. Et pour cause, elles se limitent à quelques opérations commerciales ou quelques réhabilitation sans remettre en question la périurbanisation. Dit autrement, on pose deux ou trois rustines sur un navire totalement vermoulue ; on répare une gouttière alors que c’est toute la toiture qui s’effondre.

Concrètement, la lutte contre les logements vacants et la désertification du Centre-Ville ne peut passer que par un projet d’urbanisation global. Il faudra choisir.
- Choisir entre la ré-urbanisation du Centre-Ville ou l’étalement urbain.
- Choisir entre la construction de nouveaux hypermarchés ou le retour, dans tous les quartiers, des commerces de proximité.

info portfolio

Logements vacants rue Jaillant Deschainest

1 Message

  • Centre-Ville de Troyes : 17% de logements vacants. , par vadsaria
    Le 8 mars 2015 à 14:49

    J’ai présenté un projet à DECAUX qui a qualifié ce dernier de “Centre Ville de demain”. Ce projet consiste à dynamiser le Centre-ville. Concept unique. Très peu de frais, à part la remise à niveau des espaces concernés, mais dispensée de TVA, complètement piloté par les Collectivités.

    Je suis à votre disposition, et totalement bénévolement

    Vafi Vadsaria

Répondre à ce message

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015