Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Europe et Monde > Chauffe Marcel, chauffe !

Chauffe Marcel, chauffe !

Plus personne ne nie la réalité du réchauffement climatique. Seuls quelques uns persistent encore à mettre en doute la responsabilité humaine. Responsabilité pourtant lentement établie depuis près de 30 ans de recherche... Ces Allègre, Courtillot et compagnie qui refusent obstinément le travail de milliers de scientifiques, même s’ils font souvent le bonheur des médias, restent largement minoritaires dans la communauté scientifique.

Ces jours derniers, la question de ce réchauffement (appelons-le plus justement déréglement climatique) a pris un tour nouveau lié aux catastrophes inédites qui s’abattent en Russie, au Pakistan ou en Chine. Interrogés par les journalistes, les scientifiques sont d’une prudence infinie lorsqu’il s’agit d’établir un lien entre ces événements et le « global warming ».

N’ayant pas la moindre compétence en la matière, je me garderai de dire ce que ces spécialistes refusent d’affirmer. Est-ce suffisant pour encore avoir des doutes ?

Un excellent article de Pierre Barthélémy, publié sur Slate.fr, vient remettre quelques pendules à l’heure. Selon lui, les doutes ne sont plus de mise. Pour preuve, le dernier rapport du GIEC daté de 2007 : « prévoit en effet tous les phénomènes que l’on observe cet été. ». Plus convaincant, il ajoute que nous disposons désormais du recul suffisant pour établir clairement la responsabilité du déréglement climatique dans la multiplication des épisodes extrêmes que connait notre planète. Voici ce qu’il dit : « Mais, dites-moi, mon cher Watson, la décennie allant de janvier 2000 à décembre 2009 n’a-t-elle pas été la plus chaude jamais enregistrée ? Et avant elle, la décennie la plus chaude n’était-elle pas celle courant de janvier 1990 à décembre 1999 ? Et avant elle, la décennie la plus chaude n’était-elle pas celle courant de janvier 1980 à décembre 1989 ? Et les six premiers mois de 2010 ne sont-ils pas les plus chauds jamais enregistrés depuis 130 ans et l’avènement de la météorologie moderne ? Combien de décennies faudra-t-il observer, combien de records faudra-t-il battre, combien de catastrophes faudra-t-il dénombrer pour qu’enfin les scientifiques mettent, un petit peu, leur éternelle prudence de côté ? » et d’ajouter : « L’expression de « réchauffement climatique », utilisée pour la première fois le 8 août 1975 dans un article de Science, vient de fêter ses 35 ans. Pendant tout ce temps, les chercheurs ont tenté de prévoir ce que donnerait le réchauffement plus tard. Eh bien, nous sommes le lendemain d’hier, nous sommes le « plus tard » de cette époque. »

Voir en ligne : http://www.slate.fr/story/26009/cat...

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015