Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Politique > Election législative : Le moins pire d’entre-eux

Election législative : Le moins pire d’entre-eux

Triste campagne électorale... L’élection partielle qui se tiendra dans la 3e circonscription de l’Aube n’a pas soulevé les foules, c’est le moins que l’on puisse dire.

Triste campagne sur fond de déliquescence de la parole politique. Triste campagne où aucun candidat, pas même le socialiste, ne soutenait le gouvernement socialiste ! Triste campagne sur fond d’affrontement sanglant à l’UMP, d’affaires successifs au PS et de montée inexorable du FN. Triste campagne, où pas un seul candidat ne semble en mesure de présenter le moindre programme, ni la moindre idée neuve. Triste campagne où le candidat FN attend son heure, où celui du PS y va, comme on se rend sur l’échafaud, où celui du PC ne rêve que de plumer la volaille socialiste, et où, enfin, celui de l’UMP n’est pas foutu d’exister sans la tutelle de François Baroin. Triste campagne...

Dans ce paysage politique, triste à se tailler les veines, les quatre’z’amis (FN, PC, UMP et PS) et leurs quatre idiots-utiles ont brillé par la pâleur de leurs programmes.

Etat des lieux

A la gauche de ma gauche, le candidat PC a pris le parti de contredire le diction "On ne tire pas sur l’ambulance". Bien au contraire, P. Mathieu, toujours élu grâce au service du PS, a sorti la Kalachnikov contre ses alliés. Tout est de la faute du PS : la crise, le chômage, la guerre, la faim dans le monde, la défaite de la France contre la Suisse, le furoncle de mon oncle, etc. Une campagne menée avec la plus parfaite des démagogie. Qu’importe... La fleur au fusil, il viendra faire risettes à ses partenaires dès 2015 pour sauver son siège et ses revenus...

A ma gauche toujours,le candidat PS joue les opposants refoulés. Il prend un soin méticuleux à ne surtout pas flinguer le gouvernement sans jamais, au grand jamais, lui apporter le moindre soutien. Notre homme n’est pas avare de belles promesses : et le voici, notre candidat député, notre maire, notre vice-président du Grand Troyes et notre Conseiller Régional réclamant, le plus sérieusement du monde, le non-cumul des mandats ! Faut-il en rire ou en pleurer ? Et le voici, chassant sur les terres vertes, s’opposant au barrage de Sivens et à l’aéroport de Notre Dame des Landes alors même qu’il a voté en faveur de la construction d’un incinérateur de 60 000 tonnes aux portes du Grand Troyes. Là, mieux vaut en pleurer...

A ma droite, d’abord Gégé. Gérard Menuel, l’homme-lige de Fanfan, le fidèle entre les fidèles. Gérard Menuel : le candidat qui veut relancer le nucléaire, relancer les gaz de schiste, relancer, demain peut-être, le minitel et le be-bop... En vérité, le programme de Gégé, au delà de ces fadaises, se résume à taper sur le gouvernement socialiste. C’est bôôôô !!! C’est digne ! C’est la politique à la hauteur du trou de bal d’un caniche.

A l’extrême-droite, le FN attend son heure. Pas besoin de faire campagne quand vos adversaires s’embourbent dans les sables mouvants de la pire politique politicienne. Le FN joue les mères maquerelles et empochera la mise le soir du 7 décembre.

Mes "idiots utiles" préférés.

Il reste les "idiots-utiles". Les quatre petits candidats qui, à l’ombre de nos cadors, tentent d’exister avec plus ou moins de bonheur. Je les appelle "idiots utiles" car au fond, leur simple présence, la caricature qu’ils donnent parfois d’eux-mêmes feraient passer les quatre "grands" candidats pour des génies sortis de polytechnique. Parmi ces quatre "petits", deux évitent de justesse la noyade.

Dominique Deharbe d’abord. L’ancien élu vert, porte ici les couleurs de “Nouvelle Donne”. Sa candidature un poil iconoclaste (il se qualifie lui-même d’extra-terrestre) n’en est pas moins nécessaire. Nécessaire car, Dominique Deharbe, en écolo qu’il est, dépasse le cadre étriqué de la croissance et du "toujours plus". Nécessaire car, il propose, à Gauche, une troisième voie économique et sociale loin des incantations stériles du PC. Nécessaire, enfin, car Dominique Deharbe a pour lui l’éthique et la droiture morale que beaucoup d’hommes politiques ont perdu depuis longtemps.

Maxime Beaulieu, bien sur... Maxime Beaulieu, le candidat d’EELV a eu le courage de participer à cette élection même si les risques de se prendre une bonne veste sont grands. Dans un paysage local où l’écologie politique est dévastée, où l’écologie "tout court" compte à peine, cette présence vaut donc la peine d’être saluée. D’autant plus qu’à titre personnel, je n’avais pas parié un kopek sur l’aboutissement de cette candidature, pensant, qu’au dernier moment, EELV allait se rallier au parrain socialiste. Courageux, donc, Maxime Beaulieu. Courageux d’aller au bout de sa démarche et d’offrir aux électeurs la possibilité de glisser un bulletin écologiste. Courageux et indispensable dans notre département, sinistré, qui pourrait pourtant, via cette écologie positive et créative, renouer avec le développement.

Bien évidemment, c’est sur un de ces deux derniers noms que mon choix se portera. Vraisemblablement, sur Maxime Beaulieu, malgré l’étiquette EELV particulièrement peu désirable.

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015