Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Politique > Election législative : Mais où est Charlie "le Vert" ?

Election législative : Mais où est Charlie "le Vert" ?

Tout le monde connaît le jeu « Où est Charlie ? », dans lequel il faut retrouver un personnage perdu au milieu de la foule. De toute évidence, à l’occasion de l’élection partielle du 7 décembre [1], mes amis écologistes ont choisi d’adapter ce succès indémodable à la sauce verte.

Ainsi, depuis le 4 novembre, date à laquelle EELV a annoncé sa volonté de présenter un candidat lors de l’élection législative partielle de la 3e circonscription, les quelques sympathisants écolo de l’Aube cherchent en vain où se cache l’impétrant du parti de Duflot. A moins d’un mois du premier tour, et surtout à seulement une journée de la fin du dépôt des candidatures, on ne connaît rien de l’identité de ce candidat fantôme et encore moins son programme. Pourtant, le communiqué promettait de désigner les « candidat-e-s dès cette fin de semaine. ». Soit, au plus tard, le 8 novembre. Nous sommes le 13. Et les écolos, peut-être empêtrés dans les querelles picrocholines dont ils ont seuls le secret, peut-être victimes d’une rupture du stock de papiers recyclés, sont encore aux abonnés absents de ce scrutin.

Vous me direz, et vous aurez raison, qu’au PS, à l’UMP ou au FN, la campagne se fait dans la plus grande discrétion. C’est vrai. Mais le PS (déjà battu) et l’UMP (presque vainqueur) ont tout de même désigné leur candidat depuis quelques temps déjà. Le FN, lui, n’a pas à s’en faire… le candidat frontiste, compte tenu du climat politique actuel, cassera la baraque sans bouger le p’tit doigt. Mais les écolos doivent sérieusement se bouger leurs fesses s’ils veulent être utiles et faire un peu plus que de la figuration.

Car finalement, quel serait le sens d’une candidature écolo, dans le contexte particulier d’une élection partielle, si elle se fait dans le silence ? Quel but visent mes amis verts s’ils se contentent de présenter un illustre inconnu, sans faire campagne, dans une élection dont, honnêtement tout le monde se fout ? Pire, quelle crédibilité auraient-ils si, par malheur, ils ne parvenaient pas à présenter le candidat promis ?
Quelque soit l’issue de cet épisode, on peut parier que cette élection sera, pour l’écologie locale, une énième occasion manquée. Une énième occasion ratée d’ouvrir l’écologie...

P.-S.

On connaît aujourd’hui le nom du candidat : Maxime Beaulieu. Aura-t-il le temps et les moyens de se faire connaître et, surtout, de rendre populaire, les idées écologistes ? C’est moins certain...

Notes

[1A la suite de l’élection de François Baroin au Sénat, le siège de député de la 3e circonscription est aujourd’hui libre

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015