Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Politique > Elections Municipales : Dominique Deharbe repart au combat

Elections Municipales : Dominique Deharbe repart au combat

Repartira ? Repartira pas ? L’ancienne tête de liste des Verts pour les municipales 2008, envisagerait de mener, de nouveau, une liste autonome aux prochaines élections municipales. Le combat de trop ?

On le croyait rangé des voitures, définitivement vacciné, après ces 0,79 % réalisés lors des dernières élections législatives, de toute ambition politique. Et pourtant, Dominique Deharbe, dont chacun garde en souvenir sa campagne placée sous le signe du canard sauvage, remonte sur le ring électoral.

C’est en tout cas ce que laisse supposer la mise à jour de son site de campagne. Ce dernier, depuis l’aventure de 2008, demeurait en hibernation. Après un long sommeil, Dominique Deharbe l’a réactivé. Un nouvel habillage et quelques nouveaux articles suffisent pour comprendre la volonté de l’ancien Vert pour les élections municipales troyennes. Dom’ en a même profité pour changer de logo. Exit le joli canard du Parti pour la Résilience Ecologique et l’Acroissance... Dom’ place sa campagne sous les joyeux hospices d’un corbeau sur un arbre mort. Voilà qui nous promet une campagne la fleur au fusil que Dominique débute en collant deux ou trois uppercuts à ses anciens compagnons (ça ne fait pas gagner de voix, mais ça soulage !).

Et pan ! Un coup sur EELV-Aube

D’abord EELV-Aube qu’il compare à un Jean-Pierre Coffe dans une pub pour LIDL. Sympa... Pour Dominique, EELV c’est «  De l’écologie sans Vert ». Il est vrai qu’avec les départs d’une flopée de militants, et pas des moindres, EELV est devenu le premier parti biodégradable. Et d’ajouter, un poil ironique, que « La plus ancienne [adhérente] a presque deux ans de militantisme écolo ; une éternité ! ». Dans un autre article, notre ancien adepte du vol yogique souligne l’insignifiance d’EELV : «  En mars 2013, EELV ne compte que 9 adhérents aubois. 2 de ces adhérents étaient membres des Verts en 2010. ». A vrai dire, Dominique oublie de dire qu’à son époque (la mienne aussi), les Verts n’en comptaient guère que 5 ou 6 de plus.

Et re-pan ! Un coup sur Houplon et Delplanque !

Histoire de ne pas faire de jaloux, Dom’ lâche également deux ou trois torgnoles à l’endroit des écolos partis vers le MoDem : «  D’autres reviennent aux vertes prairies. Parti convolé en justes noces avec un Modem à 18%, Pascal Houplon et Françoise Delplanque ont du mal à rester à l’ombre de ce beau parti tombé à 4 ou 5% selon les sondages. Les convictions ça fluctue. ». Disons simplement, pour lui répondre, que les convictions ne se jugent pas à l’aune d’une carte d’adhérent.

Toujours est-il que Dominique Deharbe semble bel et bien vouloir présenter une liste écologiste « indépendante ». Il précise d’ailleurs que «  La future liste pour les Municipales 2014 sera ouverte, grande ouverte (on y reviendra). ». Ouverte oui, sauf à ces écolos-traitres d’EELV, du MoDem et d’ailleurs, tout juste bon à servir de pushing-ball à notre tête de liste préférée... Remarquez qu’avec le même soucis d’ouverture, Dominique rejette d’emblée toute alliance avec le PS : « Alors non, pas de liste commune avec le PS troyen », tout en faisant quelques appels du pied aux socialistes déçus : « mais si certains socialistes troyens franchissent le pas et nous rejoignent pour marquer leur mécontentement sur les politiques (menées ou soutenues) et parce qu’ils se reconnaissent dans nos propositions alors ils sont les bienvenus. ». Pas sur que cette forme d’ouverture, la main sur le verrou, suffise à trouver les 49 noms nécessaires...

Un programme encore flou

Qu’à cela ne tienne ! Dominique est déjà sur la route de la Place Israël. Il a même entamé l’ébauche d’un programme dont les grandes lignes porteront :

«  - sur la place du petit commerce en ville et notamment faire une place aux circuits courts de distribution
- sur le mieux vivre ensemble, "la qualité de Ville" avec un plan de circulation en phase avec les aspirations des habitants
- la vie des quartiers dans les domaines administratif, sportif, culturel et scolaire notamment
- sur le mode de gouvernance du Grand Troyes.
 »

Un programme pour l’instant au simple stade de l’ébauche dont on attend les premières idées concrètes.

Comment trouver 49 volontaires en rejetant les quelques militants écolos qui existent ?

Il reste à savoir si Dominique Deharbe ira au bout ; et si notamment, il dispose d’un réseau suffisant pour dénicher les 49 noms nécessaires. Rien n’est moins certain. Car en presque 6 ans de mandat, ni lui, ni Christine Thomas qui lui a succédé au Conseil Municipal, n’ont véritablement crevé l’écran. Hors des milieux « autorisés », comme disait Coluche, qui connaît Dominique Deharbe ? Qui sait ce qu’il a pu influencer comme décision au Conseil Municipal ? Et qui s’intéresse aux querelles picrocholines qui agitent les dix militants écologistes et que Dominique Deharbe met en avant pour légitimer sa candidature ? Là encore, il n’est pas certain que ce genre de polémique que réchauffe l’ancien conseiller municipal l’aide beaucoup dans sa campagne électorale.

Voir en ligne : http://www.auboisementcorrect.com/1...

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015