Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Se déplacer > Et si on autorisait les vélos à griller les feux ?

Et si on autorisait les vélos à griller les feux ?

J’en vois déjà s’agacer, s’énerver contre cette nouvelle lubie d’écolo. Il s’agirait, en effet, d’autoriser les vélos à griller, sous certaines conditions, les feux rouges. Pas de panique. Cette proposition n’a rien d’une folie, ni d’une tentative d’un cycliste désespéré pour en finir avec la vie. Il est même, depuis un décret de novembre 2010, possible pour notre ville de l’appliquer.

En vérité, il s’agit simplement d’autoriser les vélos, à certains carrefours clairement identifiés, de tourner à droite même lorsque le feu est rouge. La mesure est déjà actuellement en place à l’étranger mais également expérimentée dans plusieurs ville de France comme Bordeaux ou Strasbourg. Elle est parfaitement concluante et aucun incident n’est aujourd’hui à déplorer.

Attention ! Pour autant, les vélos ne deviennent pas, ici, prioritaires. Ils doivent s’engager avec la prudence nécessaire et laisser le passage aux autres usagers.

Quels avantages ?

A Troyes ou dans l’agglomération aucune municipalité n’a pour l’instant osé l’expérimentation. Méconnaissance du dispositif ? Sans doute pas. Les services municipaux sont parfaitement informés de ce genre de décret. Plus probablement, les élus, parce que peu d’entre-eux roulent à vélo régulièrement, parce que les associations sont peu ou pas consultées, mesurent mal les atouts de ce dispositif. Or, ces avantages sont nombreux. Le « tourne à droite » donne une plus grand liberté et souplesse aux cyclistes. On sait d’ailleurs que c’est en soutenant cette liberté et cette souplesse qu’on renforcera l’attractivité de ce mode de déplacement. Le deuxième avantage est de limiter des arrêts et des démarrages fatigants. Ce n’est pas le plus déterminant, mais ceux qui se déplacent avec parfois un sac un peu lourd ou une remorque sauront de quoi je parle ! Le troisième avantage, le plus important, est de renforcer la sécurité des vélos. Ce dispositif permet en effet au cycliste d’échapper à la cohue du démarrage pendant laquelle le risque d’accident est plus grand. Plus visible, le cycliste est dont plus en sécurité pourvu que le carrefour soit adapté.

A Troyes, ce dispositif pourrait vraisemblablement être testé à de nombreux carrefours : celui du boulevard du 14 juillet, près du collège Beurnonville, celui du rond point Patton ou encore celui entre la rue Pédron et le boulevard Danton. Ailleurs, dans l’agglomération, de nombreux autres lieux seraient tout aussi propices. Il suffit d’une chaussée suffisamment large et d’une visibilité suffisamment bonne. Citons par exemple, à La Chapelle Saint Luc, le carrefour entre l’avenue Jaurès et l’avenue Sarrail ou celui situé à l’intersection entre l’avenue Jaurès et l’avenue Neckarbischofscheim. Et encore, à Pont-Sainte-Marie, le carrefour entre l’avenue Jaurès et la rue Salengro.

Bien évidemment, ces quelques exemples devraient, avant toute modification, être plus finement analysés. Bien d’autres lieux sont sans doute tout aussi adaptables à cette mesure. Mais surtout, il faudra un vrai volontarisme politique et des élus concernés pour faire réellement avancer ce nouveau dispositif.

Voir en ligne : http://www.auboisementcorrect.com/9...

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015