Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Produire > Energies > Gaz de Schiste : t’en veux encore ?

Gaz de Schiste : t’en veux encore ?

Les gaz de schiste refont aujourd’hui parler d’eux. On pouvait croire le danger écarté avec, en avril 2011, l’interdiction d’utiliser en France la technique de fracturation hydraulique. Mais c’était sans compter sur la voracité des compagnies pétrolières qui rêvent, en France et ailleurs, de découvrir un nouvel eldorado énergétique.

On vient ainsi d’apprendre que l’Etat, en catimini, distribuait actuellement des permis de recherche. Dans le détail, 10 de ces permis concernent la Champagne-Ardenne. La moitié d’entre-eux sont même localisés sur notre département de l’Aube, principalement au Nord et à l’Ouest, autour d’Arcis/Aube et de Romilly/Seine. Au total, ce sont plusieurs milliers de km² qui s’ajoutent à ceux déjà envisagés autour de Nogent/Seine et qui feraient l’objet d’une recherche en vue d’une future exploitation de ces ressources non-conventionnelles.

L’appétit des compagnies pétrolières est d’autant plus fort que la hausse du prix du pétrole augmente l’attrait économique de ces huiles et gaz de schiste. A plus de 100$ le baril, les ressources contenues dans les bassins sédimentaires de notre région deviennent rentables.

Ne rêvez pourtant pas, si vous aviez caressé cet espoir, à une baisse du prix des carburants... l’exploitation de tels gisements ne changera rien, ou presque, à l’augmentation structurelle des prix du pétrole. Car c’est justement parce que le pétrole est cher que les huiles de schistes sont exploitables. Tout au plus, ces nouvelles ressources ralentiront l’inexorable hausse des prix et l’épuisement, tout aussi inexorable, de cette énergie fossile. Au mieux, nous gagnerons quelques années avant d’affronter le choc économique et social d’un baril à plus de 500$. Mais le « mieux », ici, n’est qu’une chimère. Et c’est le pire qui est à craindre.

Le pire, c’est ce mirage d’une corne d’abondance pétrolière qui nous fera rater la reconversion de notre modèle énergétique. Le pire, c’est le rejet de quantité astronomique de CO2 dans l’atmosphère. Le pire, c’est l’accélération d’un processus de réchauffement climatique qui déjà menace d’être hors de contrôle. Le pire, c’est l’utilisation de quantités phénoménales d’eau pour exploiter ces huiles de schiste. Le pire, c’est la pollution de cette eau par les produits chimiques nécessaires à la fracturation hydraulique.

Or, comme nous le savons, notre pays et singulièrement notre département connaissent une sécheresse chronique depuis au moins 10 ans. Cette année s’annonce déjà des plus inquiétantes dans ce domaine. Nous connaissons aussi la piètre qualité des eaux de notre département. La dernière livraison de « Que Choisir » a démontré les graves pollutions aux pesticides et nitrates des eaux potables du département.

Peut-on alors, raisonnablement, prélever plus d’eau encore dans une région qui en manque ? Peut-on polluer davantage des nappes phréatiques déjà dans un triste état ? Peut-on accélérer la destruction de l’équilibre climatique pour satisfaire notre voracité énergétique ?

Pour répondre à ces questions, le collectif « Nogazaran51 » demande au Conseil Régional la création d’une mission d’information et d’évaluation sur l’exploration et l’exploitation des huiles et gaz de schiste en Champagne Ardenne. Cette demande a d’ors et déjà reçu l’appui de deux conseillers écologistes, Eric Loiselet et Raymond Joannesse. Les cartes sont maintenant dans les mains de Jean-Paul Bachy, le président socialiste de la Région, qui peut, s’il le veut, mettre en place cette mission d’information et d’évaluation pour, enfin, permettre à chacun d’appréhender les conséquences de telles exploitations.

Mise à jour du 10 avril : Signalons que pour l’instant, un seul candidat a réagit à ces projets.Il s’agit de René Gaudot, candidat PRG/PS de la 1er circonscription.

Voir en ligne : http://www.auboisementcorrect.com/1...

P.-S.

La liste des permis de recherche dans notre région :
- 1656 : Bussy Lettree (Concorde Energy) - Chalons en Champagne 202 kms2
- 1657 : Arcis sur Aube (Noreco) - Romilly sur Seine 829 kms2
- 1658 : Vatry (Vermilion) - Chalons en Champagne 122 kms2
- 1659 : Coole (Toreador/hess) - Vitry le François/Chalons 841 kms2
- 1600 : Champagne (Basgas Energie) - Marne Aube (1687 kms2)
- 1661 : Soudé (Bluebach Ressources) - Aube 911 kms2
- 1662 : St Cheron (Bluebach Ressources) - Meuse/haute Marne 1219 kms2
- 1663 : Templiers (Lundin) - Aube 1066 kms2
- 1664 : Camp de Mailly (Lundin) - Marne, Aube 699 kms2
- 1665 : Est Champagne (extension) (Lundin) St DIzier 517 kms2

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015