Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > Incinérateur du Grand Troyes : les arguments du professeur Belpomme

Incinérateur du Grand Troyes : les arguments du professeur Belpomme

Spécialiste reconnue des questions de Santé et d’Environnement, le professeur Belpomme est récemment intervenu à propos d’un projet d’incinérateur en Charente-Maritime. Voici, adapté à la situation locale, les arguments que le scientifique développe pour démontrer l’absurdité, pour ne pas dire la dangerosité de ce four à ordures.

La Charente-Maritime vit actuellement la mésaventure que nous pourrions, très vraisemblablement, connaître. Là-bas, un projet d’incinérateur est vivement contesté. Le monstre devrait avaler 100 000 tonnes/an et coûterait, pour sa seule construction, 90 millions d’euros ! Si on ramène ces chiffres au projet porté par les élus du département [1], notre four devrait nous coûter près de 55 millions d’euros.

Les motifs de la contestation sont, peu ou prou, les mêmes que ceux que j’évoque ici à maintes reprises :
- Coût environnemental (pollutions multiples de l’air, de l’eau, du sol)
- Coût social (faiblesse des créations d’emplois, dégradation des conditions de vie)
- Coût économique (non-rentabilité de l’équipement et destruction, au sens propre, de matières premières dont la valeur économique sera de plus en plus forte)

Là bas aussi, la question du surdimensionnement est au coeur de la contestation. Le professeur Belpomme, sommité reconnue dans le domaine « Santé-environnement », explique très simplement les raisons de ce surdimensionnement :

Tous les incinérateurs sont volontairement surdimensionnés pour :
→ Bénéficier de l’effet de taille (Formule de Bureau)
→ Pouvoir traiter des déchets industriels banals (DIB) [2] normalement pas à charge des collectivités

Le surdimensionnement est donc le point commun de nombreux projets. Il est flagrant en Charente-Maritime et encore plus ici. Mais ce surdimensionnement qui ne fait aucun doute dans l’Aube, a surtout des effets multiples et catastrophiques. Là aussi, le professeur Belpomme, dans son exposé, fait la longue liste des conséquences funestes de ce four. Voici, en résumé, ce qu’on peut en retenir pour la cas qui nous intéresse.

- Il provoque un surcoût évident à la construction. Un four de 60 000 tonnes n’a pas tout à fait le même prix qu’un four de 20 000 tonnes.
- Il conduit immanquablement à une rentabilité hasardeuse, donc, là encore, à un surcoût pour la collectivité. Car si les 60 000 tonnes ne sont plus offerts à l’appétit du monstre - et cela est fort probable d’ici quelques années - les charges de fonctionnement seront, elles, toujours présentes. Ce sera bien sur aux contribuables de les payer.
- Il génère mécaniquement une pollution supplémentaire. Un incinérateur n’a rien du machin propre et écolo qu’on va tenté de nous vendre. Cela pollue. Cela pollue même beaucoup. Et cela polluera d’avantage si vous y brûler plus de déchets que de raison.

Les polluants produits par l’incinération des déchets.

Pollutions réglementaires annuelles de l’incinérateur de Lunel-Viel [3] Quantité
FUMEES 975 millions de Nm3 ou 1 million de tonnes
CO2 128.000 T/an [4]
DIOXINES 0,1 gramme
POUSSIERES  10 tonnes
ACIDE CHLORHYDRIQUE 10 tonnes
FLUORURE D’HYDROGENE 1 tonne
DIOXYDE DE SOUFRE (SO2) 49 tonnes
OXYDES D’AZOTE (Nox) 196 tonnes
CADMIUM ET THALLIUM 49 Kg
MERCURE ET COMPOSES 49 Kg
Autres métaux traces 487 Kg
Pollutions par les mâchefers [5] Quantité
MERCURE 9 Kg
PLOMB 390 Kg
CADMIUM 39 Kg
ARSENIC 78 Kg
CHROME 59 Kg
DIOXYDE DE SOUFRE (SO2) 390 tonnes
CARBONE ORGANIQUE TOTAL (COT) 59 tonnes

Brûler ou recycler

- Il annihile les efforts faits en matière de tri et de recyclage. Plus la capacité de votre four est élevée, plus vos besoins en déchets sont grands et impérieux pour maintenir la rentabilité. A partir d’un certain seuil, le tri, le recyclage, le compostage deviennent contraire aux intérêts économiques des gestionnaires de l’incinérateur. Or, ces déchets représentent une richesse qui, dans les années à venir aura une valeur encore plus forte. Aluminium, plastiques, papiers mais aussi métaux rares de nos appareils électroniques qui finissent dans les poubelles seront brûlés. Nous perdrons des matières premières précieuses. Est-ce modèle économique que nous voulons ?

En fond, cet incinérateur illustre l’une des deux alternatives qui s’offrent à nous.
- S’agit-il de considérer nos déchets comme des rebuts dont il faut se débarrasser le plus vite et au coût supposé le moindre ? Alors construisons un incinérateur et arrêtons de trier ou de recycler. C’est un choix politique « court-termiste » qui, très vite, s’avérera plus coûteux qu’aucun autre.
- S’agit-il de penser ces déchets comme un gisement quasi gratuit de matières premières dans une économie où l’enjeu de la compétitivité est centrale ? Alors, trions mieux, recyclons mieux, méthanisons, compostons... bref, faisons fructifier ce gisement le plus intelligemment possible. Certes, ce choix est plus long, plus complexe à mettre en oeuvre mais infiniment plus fructueux.

Pour finir, voici comment le professeur Belpomme résume les avantages socioéconomiques des alternatives à l’incinération

- Économies de l’ordre de 30 à 50 % par rapport à l’incinération
- Récupération des métaux rares et donc de plus en plus coûteux sur le marché
- Doublement de la création d’emplois

Voir en ligne : Info et diaporama sur le projet Charentais

Notes

[1Le projet prévoit un incinérateur de 60 000 tonnes installé dans l’agglomération troyenne

[2Signalons que ce qu’on appelle DIB se résument quasi-exclusivement à quelques cartons, du papier, des plastiques aisément recyclables. Vos déchets de bureau sont ainsi qualifiés de DIB.

[3Calculs sur 130.000 T/an

[4soit l’équivalent du CO2 émis par 35.000 grosses berlines modernes qui feraient chacune 24500 Km/an !

[5« V » dans le respect de la circulaire du 9 mai 1994

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015