Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Se déplacer > Le mystérieux et délirant bilan de la Halle aux Vélos

Le mystérieux et délirant bilan de la Halle aux Vélos

Si on en croit les chiffres de la ville de Troyes, La Halle aux Vélos serait un succès. Des dizaines de bicyclettes parcourraient les rues de la ville. On se battrait même pour poser ses fesses sur les engins encore disponibles... Des chiffres étonnants et qui ne traduisent manifestement pas la réalité.

Nous disposons enfin des chiffres de la Halle aux Vélos. Et ils sont, à première vue, impressionnants. En 2013, deux fois plus de vélos auraient été loué au sein du dispositif “made in Troyes”. Au total plus 2 000 engins seraient sortis de la rue Ulbach, dont 408 à la demi-journée ou 308 à la journée ! De quoi rabattre le caquet des persifleurs de mon espèce. De quoi permettre également à nos responsables de pouvoir écrire fièrement : «  Le bilan de fonctionnement de la Halle aux Vélos entre août 2011 et août 2012 a été très positif. Le nombre de locations, d’usagers, ainsi que les recettes ont augmenté. ». Voilà pour les chiffres et pour la version officielle.

Sauf qu’ici encore, la municipalité a choisi de nous faire passer des vessies pour des lanternes. En y regardant de plus près, on s’aperçoit très vite que ce bilan, soit disant « très positif  », cache un fiasco indiscutable et un tour de passe-passe mystérieux.

Le fiasco des locations courtes durées

Prenons les locations à 2h. Les chiffres officiels parlent de 159 vélos loués en 2013. Si l’on ramène ce chiffre à la journée, à peine un vélo, un seul petit vélo sort de la boutique tous les deux jours (0.43 vélo par jour, si on veut être précis ; soit la roue avant, la selle et le dérailleur). En tout cas, c’est peu pour un service qui se voulait proposer un Vélib en mieux. Les autres données sont à l’avenant :

Type de location Chiffre publié par la ville de Troyes Location réelle à la journée
location 2h 159 0,4 vélo/j
location ½ journée 408 1,1 vélos/j
location à la journée 318 0,87 vélo/j
location 2 jours 283 1,55 vélos/2j
location semaine 255 4,9 vélos/semaine

A bien y regarder, seule une poignée de vélos, circulent potentiellement chaque jour dans les rues de Troyes. Parler alors d’un résultat «  très positif  » (sic) relève de la méthode Coué bien plus que de la réalité. Et sans l’ombre d’un doute, on peut dire ici que le service de location de courte durée est un échec patent.

Les chiffres abracadabrantesques des locations longues durées

A ces locations de courtes durées, il faut ajouter les abonnements longues durées, au mois, au trimestre, au semestre ou à l’année. Ici, les chiffres donnés sont étonnants et même carrément délirants. Le bilan fait état de 461 vélos loués pour un mois ou plus en 2013, soit 3 fois plus qu’en 2012 ! Compte tenu des tarifs proposés et des réalités de cette boutique, j’imagine deux hypothèses :
- La première : les Troyens sont pleins aux as ! Pétés de tunes à ne plus savoir quoi en faire, ils n’hésitent pas à claquer leurs économies et à mettre entre 40€/mois et 95€ à l’année, pour faire tourner la boutique de la rue Ulbach. S’ils font ce sacrifice, c’est évidemment uniquement pour les beaux yeux et le sourire de François Baroin. Je reconnais que c’est peu probable.
- La seconde : les chiffres fournis ne disent pas tout à fait la vérité. Les 461 vélos annoncés sont d’autant plus étonnants que, si on en croit le site de la Halle à Vélo, ce « magasin » ne dispose que d’une quarantaine d’engins. Même s’il ne s’agissait que de locations mensuelles, la totalité des vélos serait en permanence en location. On verrait à Troyes, au bas mot, 40 à 50 vélos estampillés aux couleurs de la ville, dans les rues chaque jour, même sous la pluie.

Dans la réalité, les Troyens ne sont pas des gogos (enfin, pas tous...) et vélos de la Halle sont aussi discrets, ici, qu’un électeur socialiste ! Pourtant, à eux seuls, ces abonnements longues durées représentent un quart des locations et sans doute près des 2/3 des recettes de la Halle. Qui sont ces 461 benêts prêts à mettre entre 40€ et 95€ pour louer un vélo pendant un mois ou plus ? Et surtout où circulent ces engins qu’on ne voit jamais en ville ?

Au final, le fiasco de cette Halle est peu discutable [1]. Car quel que soit le bilan donné par la Ville de Troyes, le pékin moyen ne voit quasiment jamais un seul vélo de cette Halle dans les rues. Le fiasco est donc bien réel même si 2 000 vélos sont loués chaque année. Mais où sont-ils ? J’ai bien une petite idée sur ce mystère...

Notes

[1A titre de comparaison, le système de Vélo Libre Service de Vannes (52 000 habitants) affiche 45 000 déplacements en 2013. Celui de Caen affiche plus de 300 000 utilisations. En comparaison, les 2 000 vélos sortis de la Halle en 365 jours sont insignifiants.

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015