Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > En vrac > Alerter, discuter, proposer > Le vélib’ à Troyes ou l’art de l’improvisation électorale...

Le vélib’ à Troyes ou l’art de l’improvisation électorale...

La CAT succombe, elle aussi, à la mode du vélo. Plus qu’une mode, il s’agit véritablement de rééquilibrer les modes de déplacement dans notre agglomération. C’est une bonne nouvelle même si, à quelques mois des élections, cette annonce ressemble à un vrai début de campagne électorale... Personne ne sera dupe de ce qui n’a pas été fait depuis 12 ans et qui soudainement devient une priorité.

Pour mémoire, ces quelques chiffres :
- 30% des déplacements en voiture se font sur des distances inférieures à 3km
- 50% des déplacements en voiture se font sur des distances inférieures à 5km.
Dans ces deux cas, le vélo est largement plus efficace que la voiture : plus rapide, moins coûteux, pollution 0.

La CAT se met donc au vélo. Elle nous annonce la mise en place d’un système de location automatisé d’ici 18 mois. Mieux encore, le vélib’ à la sauce troyenne sera déconnecté de tout contrat avec les grandes sociétés (Decaux, Clear Channel...). De quoi garantir à la CAT une certaine liberté vis à vis de ces sociétés.
En réalité, en observant les choses de plus près, cette annonce semble révéler beaucoup de légèreté et d’improvisation.

Si la CAT envisage un système indépendant, c’est qu’elle a, il y a quelques temps, raté le coche d’un accord avec Decaux. Souvenez-vous, dans un article sur auboisementcorrect, il y a un an tout juste, je faisais remarquerla multiplication à Troyes des raquettes publicitaires et des éléments de mobiliers urbains installés par cette société. Je regrettais alors que les élus ne se soient pas inspirés de l’exemple lyonnais (le vélov’) déjà opérationnel (le vélib’ parisien n’était pas encore lancé). Trop tard sans doute pour renégocier, à l’échelle de l’agglomération un contrat avec Decaux ou son concurrent Clear-Channel.

Tant mieux finalement si ce raté peut permettre de dissocier la question du mobilier urbain et celle de la location de vélo. Il permettra à notre agglomération de mettre en place un système autonome, indépendant. C’est d’ailleurs ce que préconise les écologistes et les Verts. Mais, il faut le reconnaître, le choix d’un système indépendant n’est qu’un choix par défaut consécutif à une prise de conscience trop tardive, à une improvisation sur le dossier du vélo en ville.

A propos de la légèreté, les choses se gâtent sérieusement lorsque Gérard Menuel évoque la mise en place d’un tel système d’ici 18 mois seulement et la possibilité d’y associer les marchands de cycles de l’agglomération. Soyons sérieux : un tel système suppose la maîtrise de quelques compétences difficiles à acquérir en moins de 18 mois. Il ne s’agit pas seulement de fournir quelques vélos. Non, il convient de mettre en place tout un système automatisé, un service de maintenance, un contrôle, une gestion permanente du service... Compter sur les ressources locales est une bonne chose mais cela suppose une préparation bien plus sérieuse que ce que ne laisse supposer cette annonce. Il faudra de toute manière forcément en passer par le respect de quelques règles relatifs aux marchés publics. On voit mal, en aussi peu de temps comment nos marchands locaux pourront répondre à des besoins aussi spécifiques d’autant que de grandes entreprises ont déjà mis le pied dans ce nouveau marché.

18 mois seulement, cela suppose également une réflexion aboutit sur les considérations techniques et économiques du projet. Là-dessus, signe de la plus grande improvisation, on ne sait rien.
- Rien sur le type de service proposé. Le système sera-t-il payant ? A quel tarif ? Partiellement gratuit ? Selon quelles modalités ? Sera-t-il lié ou non aux transports urbains ?
- Rien sur les lieux d’implantation éventuels des parcs à vélos.
- Rien sur le nombre de vélos et de stations pressenti : une petite dizaine ou une petite centaine ?

Bref, le vélib’ troyen a tout de l’annonce pré-électorale, improvisée, lancée à la presse pour séduire l’électorat écolo et redorer dans ce domaine une image bien terne.

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015