Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Produire > Patrick Tassin et le CESER flinguent l’écologie

Patrick Tassin et le CESER flinguent l’écologie

Je suis resté estomaqué à la lecture de l’article que Chapi-Chapo a consacré au rapport remis par le cabinet Ernst & Young au Conseil Régional. Et triplement estomaqué !

Estomaqué d’abord par le prix : 75 000 euros pour 55 pages, c’est un poil onéreux... Une telle facture est même comparable à celle payée pour le célèbre rapport que Xavière Tibéri avait consacré à la Francophonie : 36 pages pour 41 000 euros (270 000 francs en 1994). On peut heureusement penser que le contenu vaut mieux que proposé par l’ex-première dame de Paris.

Estomaqué ensuite d’apprendre que d’après les membres du CESER, ce rapport est aussi creux qu’un devoir de philosophie de Franck Ribéri. Selon ces conseillers, représentants les forces économiques et sociales de la Région, ce travail de pro ne comporte rien de sérieux quant au développement de notre région.

Pour le CESER :"L’environnement, ça commence à bien faire"

Estomaqué enfin et surtout par les explications apportées par ces membres au vide sidéral de ce rapport. Car manifestement, ce qui turlupine les forces vives de Champagne-Ardenne, c’est que celui-ci fasse la part un peu trop belle à l’écologie. En pleine conférence environnementale, voilà qui tombe à pic ! Au sein du CESER, le tir de barrage contre l’écologie ne vient pas du Medef comme on pouvait s’y attendre. Ce sont des syndicalistes réputés, classés à Gauche, et que mes amis écologistes regardent parfois avec les yeux de Chimène, qui ont repris à leur compte le slogan très sarkozien : « l’environnement, ça commence à bien faire !  ». D’abord Alain Kimmel, le représentant de FO. Celui-ci aurait ainsi déclaré : « Nous sommes en désaccord avec la notion d’écologie politique qui sous-tend ce rapport. On a assez de friches industrielles dans notre région. Il n’est pas nécessaire d’en ajouter avec les centrales nucléaires de Nogent-sur-Seine et de Chooz  »... Michel Gueritte appréciera sans doute la hauteur de réflexion de ce monsieur, incapable de comprendre le gisement d’emplois que représente le développement des énergies renouvelables ; incapable de percevoir (mais c’est sans doute beaucoup lui demander) les dangers économiques et surtout environnementaux que représente l’hyper-nucléarisation de notre pays.

Mon voisin est un con moustachu

Le président du CESER, Patrick Tassin, n’est pas en reste puisque ce dernier, issu des rangs de la CGT aurait ajouté : « On ne peut pas non plus miser pour le développement de notre économie sur la transition énergétique et écologique. La preuve, la Champagne-Ardenne est la première région pour le nombre d’éoliennes, et nous n’en fabriquons pas une seule » ! Belle démonstration Patoche ! Magnifique sophisme digne du plus absurde : « Mon voisin est un con moustachu, donc tous les moustachus sont des cons. » ! Et pour Patoche, c’est kif-kif bourricot. Il suffit de remplacer « Voisin » par « Région » et « con moustachu  » par «  éoliennes  » et l’on obtient : Notre région compte beaucoup d’éoliennes. Nous n’en fabriquons pas une seule. Donc il ne faut pas miser sur la transition énergétique. Fermez le ban, le président du CESER a parlé !

La transition énergétique ne s’arrête pas aux éoliennes

Pourtant, le potentiel d’emplois et de richesses contenu dans la transition énergétique est considérable. Il suffit, pour s’en convaincre, de voir les croupières que nous taillent la Chine et l’Allemagne sur deux marchés : celui du photovoltaïque et de l’éolien [1]. Est-il alors si stupide de considérer que ce secteur, au demeurant bien plus large que la simple fabrication d’éoliennes ne peut pas être porteur de développement ? Manifestement, sur ce sujet, les représentants du CESER ont encore une guerre de retard, oubliant par exemple que la filière chanvre, la filière bois, la filière bio-gaz, lancée dans l’Aube, le développement de l’économie circulaire portée par de nouveaux process industriels et bien d’autres secteurs encore peuvent participer à la transition énergétique et au développement de notre région.

Voir en ligne : http://www.auboisementcorrect.com/1...

Notes

[1Pour l’éolien, on trouvait en 2010, 9 entreprises chinoises ou allemandes parmi les 15 principaux producteurs d’éoliennes mais aucune firme française...

Répondre à cet article | Article au format PDF

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP 3.0.20 [22255] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 5 décembre 2015